Dans la forêt de Fontainebleau,automne 2021,aux alentours de la Route du Chêne Brulé, le 24 septembre.

Plusieurs hêtres vont être coupés pour favoriser le développement des chênes.

Les insectes sont devenus quasiment invisibles,une punaise posée sur cette fleur fait exception.

Ce Cerambyx cerdo,un des plus grands coléoptères d'Europe, est arrivé au terme de sa vie.

A propos du Cerambyx cerdo consulter le site d'André Lequet.Vous trouverez un article très détaillé sur ce coléoptère.

C'est la première fois que je vois, dans la forêt, autant de pucerons sur une plante.

Des fruits munis de leurs "ailes".

 

Images d'ambiances.

 

Vestiges d'une marque d'un ancien circuit forestier.Sur ce fond noir une biche blanche était peinte.

          

Fin de la promenade.

Promenade dans la forêt de Fontainebleau,automne 2021,le 27 septembre,parcelle 127.

 Images d'ambiance.

 

 

Cette vasque remplie d'eau a permis à un jonc de pousser.

                                     

                                        Toute petite,un centimètre.

Les bruyères sont devenues roussâtres.

Quelques hélianthèmes tachés sont encore en fleurs.

Un "bouquet" de bouleaux verruqueux.

Comme vous pouvez le voir,un pommier couvert de toutes petites pommes.

 

Fin de la promenade.

Promenades dans la forêt de Fontainebleau,automne 2021,pendant le mois d'octobre.

Le long de la Route de l'Intendant,des coupes de hêtres.

 

Des vesses de loup hérissées,Lycoperdum echinatum.

Toile d'épeire diadème.

Une grande épeire diadème.

 

                          

                             Les pattes avant de l'épeire diadème sont couvertes d'épines et de poils.

 

Les limaces sont passées avant moi.

 

Une clavaire,probablement dorée,Ramaria aurea.

                                                  Vu de dos.

                                             

                                                     Vu de face.

 

                                            Sur cette plume: Une limace.

                                                        Un grand pin sylvestre.

                                

                                       Une modeste repousse d'une anémone des bois.

Installé sur un tronc: Un myxomycète,de la "famille" des fuligo.

     

Sur cet églantier une jolie galle: Un bédéguar provoqué par un insecte,Diplolepsis rosae qui s'installe à l'intérieur,dans de petites loges.

                                                 

                 Près du Carrefour des Huit Routes,le totem a pris des couleurs

Dans le secteur de la station d'écologie forestière.

                                    

                                      Une collybie radicante.

 

 

Pas de doute,nous sommes en automne.

Retour dans le secteur du Carrefour des Huit Routes.

 

 

 

 

Un pommier sauvage au bord de la route d'Occident.

Un pin sylvestre a dû orienter la majorité de ses branches dans la même direction.

Des houppiers à la conquête de la lumière.

 

                

                  Secteur de la Route de l'Ortolan.

                      

 

             

                   Structure d'un champignon qui a séché.

Un peu mystérieux.

Un bouquet de Champignons.

Une galle cerise, provoquée par la ponte d'un insecte,se développe sur l'envers d'une feuille de chêne.

 

La réserve biologique intégrale du Gros Fouteau.

                                    

                                     Dégâts causés par la tempête d'octobre 2021.

Charmante cette cabane.

 La tempête est passée par là.

 

Petite troupe de clitocybes nébuleux.

Ce n'est pas un champignon parasite mais un bourgeon qui a  poussé sur le chapeau de l'un d'eux.Ce bourgeon reforme des lames,parfois il se développe en champignon entier avec pied et chapeau.Ce qui est le cas sur ce clitocybe nébuleux.

 Gérard Guillot naturaliste auteur de plusieurs livres chez Belin m'a transmis l'information sur cette petite curiosité que j'observais pour la première fois.Son site : Zoom Nature.

C'est un ami mycologue, G. Eyssartier, auteur d'un guide sur les champignons paru chez Belin qui lui a décrit le phénomène.

 

Images d'ambiance.

 

                             

 

 

 

                            

 

Fin de la promenade.

  

Nous voilà à nouveau au Gros fouteau le 14 novembre 2021.

Rencontre avec une  bestiole qui est une  reproduction en miniature d'une très grande bête d'un temps passé.

Il s'agit d'un Clyptodon asper qui, dans la réalité, était un énorme animal.

 

    

 

   

Vous pouvez avoir une idée plus précise sur lui en allant le voir au Muséum d'Histoire naturelle,dans la galerie de paléontologie.

 

   

 

               

      L'ambiance au Gros Fouteau.

 

 

 

Un minuscule collembole blanc.

 Fin de la promenade.